Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Cliquez sur "J'aime" !

22 janvier 2007 1 22 /01 /janvier /2007 10:25

   Quoi qu'est-ce que j'apprends ? Henri, tu as décidé de te barrer et de nous laisser tous SDF dans notre coeur ? Nan, je ne peux m'y résoudre. Toi qui a tant oeuvré pour les mal logés, le problème est encore loin d'être résolu ! (preuve en est que chez moi, j'ai encore mon robinet qui fuit et une porte qui grince, mais ça à la limite je peux m'en occuper). C'est dramatique, il y a des gens qui sont tellement pauvres qu'ils n'ont même pas de quoi s'habiller, j'en ai vu samedi dernier sur canal+ ! Nan sérieusement, qui peut te succéder ? Tu vas pas nous laisser comme ça... Et tes compagnons d'Emmaüs, qui va être leur chef maintenant ?

   Nan je suis pas d'accord. Tu es le seul homme politique qui avait les couilles de prendre aux riches pour donner aux pauvres, ce qu'aucun autre homme politique (de gauche ou de droite) n'a réussi à faire jusqu'à maintenant. Allez, reviens, je peux même t'y aider, je travaille dans une banque ! ça sert à rien de vouloir prématurément rejoindre Dieu, il n'existe pas ! (Je le sais, il me l'a dit) C'est nous tes vrais amis ! Allez Henri, un petit effort... Si tu voulais tu pourrais même être notre nouveau président de la république, ça serait cool ! Enfin une France plus juste avec un mec comme toi à sa tête ! Mais nan, tu as décidé de nous laisser là, ce matin, seuls, orphelins...

    Bon, allez, c'est pas drôle, je compte jusqu'à 3, si 3 t'es pas là, je me fâche, 1....2...3, toujours rien ? Bon employons les grands moyens, je me retiens de respirer jusqu'à ce que tu reviennes...

   Henri ?

 

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 09:21

   J'ai fait la connaissance au printemps 2006 de Chewbacca. Vous savez, le grand singe poilu de la guerre des étoiles ! C'était à la convention de la SF au Kinépolis de Saint Julien les Metz en mai 2006. Avec une bande d'amis saltimbanques, nous y faisions quelques skètches pour animer les festival.

   Sincèrement, je pensais que Chewbacca, vu sa célébrité, était vraiment du genre à se la péter, inaccessible et distant, mais je me suis trompé. Franchement c'est un chic type, pas du tout à prendre les gens de haut, naturel, avec un brin d'humour, et bien que ses grognements teintés d'un fort accent américain ne soient pas toujours compréhensibles, il est à la vie comme à l'écran. La gloire, l'argent et les femmes ne lui ont pas tourné la tête.

   Et puis c'est pas le genre de mec à se pavaner dans les soirées jet set dans les bras de créatures de rêve, ni à faire la 1ère pages de tabloïds, à poil sur une plage de Corse au côtés de présentatrices TV ou faisant le beau entouré des plus grandes stars (pas wars !) de Hollywood.

   Je pensais qu'après toutes ses années, il aurais vieilli, le poil grisonnant et le cheveux rare, mais il n'en est rien, et malgré ses problèmes de  drogue durant les années 80, il s'en est bien sorti et a conservé la sa fière allure de l'époque de "l'empire contre attaque" où il était au meilleur de sa forme !

   Son seul regret m'a-t-il confié, c'est de ne pas avoir été sollicité pour d'autres films que le série Star Wars. Il aurait tellement aimé se voir affublé de rôle un peu plus romantiques, mais la réponse était unanime de la part des directeurs de casting : "vous n'avez pas le physique", à chaque fois, Di Caprio, Johnny Depp ou autre Brad Pitt lui soufflant le rôle convoité...

   La prochaine fois, ma rencontre avec R2D2...

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2007 3 10 /01 /janvier /2007 08:55

Lors de ce concert, il y aura : Des chansons avec des jeux de mots, des skètches, de la galette des rois, un nouveau bassiste, une nouvelle chanson, des cadeaux et de nombreuses surprises insolites ! Venez nombreux et ramenez des copines...

PS : pour les prochains spectacles, nous recherchons des danseuses nues, si vous en connaissez ou si vous en êtes, écrivez ici : petitjeanjulien@yahoo.fr

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2007 1 08 /01 /janvier /2007 23:09

   Résumé de l'épisode précédent : Suite à des problèmes d'endormissements intempestifs, je suis contraint d'aller à l'Hôpital passer toute une batterie de tests de sommeil me retrouvant au beau milieu d'un réseau de fils accrochés partout sur mon corps...

   J'ai dû attendre au moins un mois pour me rendre au rendez vous fixé avec le neurologue, je ne pouvais plus tenir, j'étais trop pressé de connaître les résultats ! Cela ne pouvait pas être d'une très grande gravité ! Le grand jour arriva enfin. Le neurologue m'accueille à bras ouverts dans son cabinet et me montre les courbes d'électro encéphalogramme acquises lors de cette fameuse nuit dans cet hôpital pour le moins inhospitalier. On pouvait y constater la succession des différentes phases de sommeil. Il me dit qua j'ai fait 8 apnées au cours de la nuit (quoi ????), mais que c'était tout à fait normal (ouf !!!!). Je n'ai pourtant pas rêvé du grand bleu cette nuit là ! Puis, il me dit qu'il n'y a rien de pathologique dans mon sommeil (traduction : je dors normalement) de plus, pas de facteurs génétiques.

   Par contre, ayant dépouillé le petit cahier ou je devais noter les heures de coucher, de lever, de siestes, de qualité de sommeil etc..., il me dit que je ne dormais pas assez et qu'un être humain quel qu'il soit se devait de dormir de 7h30 à 9h selon les individus, moi qui ne dors en moyenne que 6h par nuit, c'était pas la peine de faire tout ces tests pour expliquer pourquoi je suis toujours crevé !

   Il me dit alors que je devais impérativement "régler mon horloge biologique", je ne voyais pas où il voulait en venir. C'était pourtant simple, il faut que pendant 3 mois je me couche et me lève strictement aux même heures tous les jours pendant cette période, sans aucune exception ! (Ce n'est pas seulement une question de nb d'heures de sommeil à laisser identique mais également l'heure du coucher et de lever ! Pas de décalage autorisé !)

   Autrement dit, vu qu'il faut dormir au moins 7h30, je vais choisir le minimum, pas le temps de dormir 9h tout de même ! Donc vu que la semaine je me lève à 7h, cela donne un coucher qui doit se situer vers... quoi ? 23h30 ? Se coucher à 23h30 même le WE ? Mais c'est impossible ! Et pourtant il le faut !

   Voilà pourquoi depuis début novembre j'essaye de me coucher tous les jours vers 23h30 et de me lever tous les jours vers 7h, même le WE... A l'heure qu'il est, j'ai à peu près réussi à respecter la règle, malgré quelques petits (ou grands) écarts. Le 1er janvier 2007 par exemple, je me suis levé à 7h ! Paradoxalement, le plus dur n'est pas de se lever à 7h le dimanche, mais bien de se coucher à 23h30 tous les soirs ! Imaginez, vous êtes entre amis et là, vers 23h, au moment ou la soirée commence à peine à battre son plein : "Oup's il faut que j'aille me coucher, c'est à cause de mon horloge biologique !" Il y a vraiment de quoi passer pour un cinglé, adepte du new age, mais c'est pourtant la triste vérité !

   Alors plutôt que de réexpliquer à tout le monde pourquoi je m'eclipse brusquement au beau milieu d'une soirée entre amis, vous avez toutes les explications sur cette trilogie bloguesque "L'horloge biologique tic... tac... ", mais ça veut pas dire que je vous aime pas et que je cherche des prétextes bidons pour prendre congé de vous. Oup's... Il est 23 heures passées, Il faut que j'aille me coucher !


Partager cet article
Repost0
3 janvier 2007 3 03 /01 /janvier /2007 10:00

   Résumé de l'épisode précédent : Suite à des problèmes d'endormissement intempestifs, mon médecin généraliste m'envoie chez un neurologue. Ce dernier me prescrit une journée d'analyse du sommeil à l'hôpital. Le grand jour arrive, après une courte étape chez le pneumologue...

   Une infirmière m'emmène dans une petite pièce ou le neurologue était en train d'analyser et traiter les données relatives au patient précédent. Ce dernier avait même été filmé à la caméra infrarouge la nuit et il avait plein de fils partout ! J'ai soudainement compris compris le sort qui m'attendait...

   L'infirmière me colle plein d'électrodes partout sur mon corps, un tuyau dans le nez, et raccorde tous les fils à une sorte de centrale attachée sur ma poitrine. Puis, pour maintenir tous les fils partant de ma tête, elle m'enfile une sorte de cagoule filet, puis coupe la partie correspondant au visage. J'avais fière allure !

   Heureusement, ayant eu la présence d'esprit de prendre un appareil photo (bien qu'interdit) j'ai pu, dès que je me suis retrouvé seul, prendre quelques clichés pour témoigner de cette aventure, illustrer ce reportage, et surtout, vous prouver que sans fausse modestie, j'aurais pu en faire craquer plus d'une en sortant ce soir là à un bal

déguisé !

   Le séjour a duré 24 heures. La première nuit, il a fallu se coucher vers 21h, après un repas absolument infecte servi vers 18h. Bien que relié par un câble très court à un appareil accroché au mur me rendant ainsi très peu libre de mes mouvements et nécessitant l'appel d'une infirmière pour les petits besoins de la vie quotidienne, et me trouvant dans une solitude et une détresse extrême, celà ne m'a pas empêché de garder le sourire !


   Le lendemain matin, réveil vers 7h pour une prise de sang permettant de prélever l'ADN, et voir s'il n'y a pas de facteurs génétiques à ma pathologie. Après quoi, un bon petit dej fut le bienvenu !

   Puis, à 4 reprises, au cours de la matinée, un infirmière vient me fermer les volets afin de me forcer à dormir une demi heure ! Pas moyen de fermer l'oeil (l'épisode III vous prouvera que non !). Tout de même, me forcer à dormir contre mon gré alors que le but de ma visite était justement de guérir contre les endormissements intempestifs ! Où allons nous ! Où alors c'était pour vaincre le mal par le mal ?

   Puis, peu de temps après le repas de midi, on me dit que je peux lever le camp, je ne me suis pas fait prier !

   Ce séjour de 24h bien que extrêmement pénible et ennuyeux a cependant eu des bons côtés :

  •  J'ai pu y dévorer un fabuleux livre sur le parcours libertin du divin Mozart
  •  J'ai pu y dévorer un magazine de guitare et y apprendre des astuces
  •  J'ai pu y aprécier la prsence des infirmières, qui, par leur physique agréable et leurs petites attentions savent nous rendre agréable le quotidien hospitalier si rude...

Prochain épisode, dépouillement des résultats et le verdict !


Partager cet article
Repost0
2 janvier 2007 2 02 /01 /janvier /2007 09:59

Bonjour, ceux qui n'ont pas pu écouter mon interview exclusive sur 'Radio Activité' diffusée le 28 décembre 2006 et qui auraient tellement aimé, vous n'allez pas être en reste, je mets à votre disposition les enregistrements de l'émission :

Pour ceux qui ont pas le temps de tout écouter, il existe une vesion accélérée, cliquez ici (c'est assez marant, on croirait entendre les schtroumpfs !)

Prochaine Interview sur Radio Jerico le jeudi 4 janvier 2007 à 22h ! Le site de l'émission ici

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2006 5 29 /12 /décembre /2006 09:40

   Bonjour, aujourd'hui je vais vous parler de mon horloge biologique non pas pour le plaisir de parler encore de moi mais dans l'espoir que cela puisse éventuellement apporter quelque chose à des gens ayant un problème similaire.

   ça fait quelques années que j'avais le désagrément de m'endormir lors de diverses circonstances inappropriées : Cinéma (même devant un bon film), TV (même devant un bon film), lecture (même devant un bon livre), réunion, conférence etc... et ça commençais à vraiment me saouler, j'ai loupé plein de bons films à cause de ça.

   J'ai donc décidé de prendre les choses en main et de consulter un médecin pour savoir ce qu'il en était, redoutant, je l'avoue, qu'il m'envoit chez un psy en me disant que je suis narcoleptique ! (J'ai même pas pu voir le film consacré à ce sujet il y a 2 ou 3 ans car je me serais endormi devant !)

   Un jour, chemin faisant, je vais donc voir mon généraliste et lui explique mon problème. Il me dit que la seule solution est d'aller voir un neurologue qui va me faire passer des tests de sommeil lors d'une nuit à l'hôpital...

   Je prends donc rendez vous chez un neurologue (dont la secrétaire a une voix très sensuelle soit dit en passant) pour qu'il me prescrive une nuit à l'hôpital pour analyser mon sommeil. Il me donne un petit cahier sur lequel je me devais de noter les heures de coucher et d'éveil (ainsi que les siestes, la qualité du sommeil etc...)

   Je me rends donc 2 mois après à l'hôpital pour cette séance d'analyse. Le séjour commence par un premier stand : le pneumologue. Ce pneumologue rigolo me demande si je ronfle et si je fais des apnées la nuit, je lui réponds que non. Il me dit qu'il ne peut rien faire pour moi et me dit de regagner ma chambre (j'ai dû attendre car elle était en préparation).

   C'est alors que le cauchemard commence. (La suite ici...)

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2006 3 27 /12 /décembre /2006 08:38

Bonjour, pour celles et ceux qui ne savent pas quoi faire aujourd'hui mercredi 27 décembre à 17 heures, vous pouvez écouter Radio Activité (RAFM) où je serai interviewé par le sympathique animateur Francky.

Ne soyez pas en retard, cette interview ne durera qu'une dizaine de minutes !

Vous pouvez écouter Radio Activité sur internet en cliquant ici

A ce soir !

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2006 1 25 /12 /décembre /2006 12:00

   Cher père Noël, j'aime pas Noël. Pourquoi tous les ans, s'offrir plein de cadeaux pour fêter la naissance d'un type qui n'a jamais existé et qui se prétendait être le messie tout en prêchant l'humilité ? Et surtout, j'aimerais bien savoir pourquoi tu apportes plein de cadeaux aux enfants de riches, et que dalle aux enfants de pauvres....? C'est pas normal, injuste et anti-démocratique. Si tu as été créé pour fêter la naissance quelqu'un qui disait "tu aimeras ton prochain comme toi même", tu pourrais au minimun faire des cadeaux à tous les enfants quelle que soit leur couleur, leur pays d'origine et le compte en banque des darons !

   Dans notre société occidentale, les gens s'offrent entre eux des cadeaux par milliers pour fêter l'anniversaire de Jésus qu'ils soient croyants ou non. D'où vient cette tradition inutile ? Du pape ? Des commerçants ? A partir de quand cette fête est devenue une fête civile et non plus religieuse ? Imaginez, le jour de votre anniversaire tout le monde s'offre des cadeaux entre eux, mais personne ne vous en offre ! Pauvre Jésus, il doit se retourner dans sa tombe !

   Religieuse ou civile, cette fête de Noël est, pour beaucoup, avant tout, une fête familiale. Encore faut il en avoir une ! Personnellement, je n'ai pas à me plaindre de la mienne mais j'ai la peine de voir qu'elle s'amenuise au cours du temps. Il y a 20 ans nous étions une bonne douzaine à table le jour de Noël (nous le fêtons plutôt le 25 midi que le 24 au soir) et que de nos jours ce chiffre a plus que diminué de moitié. Mais les gens qui fêtent Noël dans la solitude (souvenez vous de l'étude sociologique du "père noël est une ordure") doivent ils être plains que le jour de Noël ? Pourquoi le solitude le jour de Noël serait il quelque chose de plus dramatique que la solitude tout court ? ça ne me dérange pas d'être seul le soir de Noël si je suis bien entouré tout le reste de l'année ! Et le nouvel an... Pourquoi est-ce la honte d'être tout seul le soir de la Saint Sylvestre si on n'a pas envie de le fêter ? ça fait beaucoup de pourquoi, mais je n'aurai jamais la réponse à toutres ces questions. Je me suis toujours demandé également pourquoi Noël était plutôt une fête familiale et pourquoi le nouvel an se fête plutôt entre amis... Mais ça c'est une autre histoire !

   Tiens, en parlant du nouvel an, autant faire d'une pierre deux coup en vous disant que j'exècre autant cette dernière que Noël ! Quelle hypocrisie de présenter ses meilleurs voeux à des gens qu'on peut pas blairer et qui bien souvent le savent ! (J'ai même connu une personne qui présentait ses meilleurs voeux le 1er avril, ancienne date du 1er jour de l'année jusqu'au XVIe siècle !) Maintenant ça dure quasiment tout le mois de janvier de se souhaiter la bonne année, c'est usant. J'ai horreur de fêter le nouvel an alors que pour beaucoup, un nouvel an raté est une véritable catastrophe. Attendre minuit pour se souhaiter une bonne année dans une apothéose de musique danse et éclats de rire et de joie... Pourquoi devrait on être plus heureux d'entrer dans une nouvelle année comme pour se dire qu'on est débarrassé de l'ancienne ? Sérieusement, à chaque nouvel an à l'approche de minuit, je suis angoissé car je ne sais pas ce que l'année à venir nous réservera. Les gens qui sont mort cette année... On leur a aussi souhaité une bonne année en janvier dernier !

   D'une manière générale, c'est le passage entre deux étapes qui m'angoisse le plus, notamment quand il est associé à une mesure du temps. Par exemple pour les anniversaires. J'ai horreur des anniversaires, et plus particulièrement le passage des dizaines. A chaque anniversaire, c'est une étape de plus vers la fin, après on essaye d'estimer combien de temps il nous reste à vivre, d'estimer la proportion de ce qu'on a fait et ce qu'il nous reste (sauf coup dur). C'est terrifiant ! Mon pire souvenir ? Mes 25 ans ! Il ne s'est rien passé de particulier, mais j'étais dans un état de malaise aigu sachant que j'étais à mi-chemin entre mes 20 ans (symbole de jeunesse) et mes 30 ans (symbole de vieillesse), le tout accompagné d'une effroyable migraine. Je pense que ça sera pareil pour mes 35 ans... En plus on a tous l'impression que plus le temps passe, plus il passe vite. Donc le 3 juin prochain, pensez à ne pas me souhaiter un bon anniversaire, il ne le sera de toutes façons pas !

   Aux enfants qui, pressés que le temps passe de manière à avoir enfin les même droits que les "grands", dites leur qu'une fois adulte, ils seront angoissés par le temps qui passe et seront prêts à  donner des fortunes pour retourner en enfance !

   Voilà pourquoi, cher Père Noël, je ne veux plus de cadeaux pour Noël.

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 10:49

   Juste une petite anecdote qui me fait beaucoup rire et que je brûle d'envie de vous raconter bien qu'elle ne soit pas trop à mon avantage...

   Il y a parfois dans la vie des situations de quiproquos dont l'aspect cocasse est parfois renforcé par des références littéraires ou cinématographique. Par exemple, lorsque quelqu'un comprend de travers ce qu'on lui dit, cela me fait toujours penser au professeur Tournesol dans Tintin, dont la surdité le mis parfois dans des situations plutôt rocambolesques.

   Exemple très simple :

Le capitaine Haddock : "Mais enfin professeur, vous..."

Le professeur Tournesol : "Comment ça je suis fou ?"

   Il y a quelques années j'étais chez des amis avec lesquels nous nous apprêtions à partir effectuer une prestation musicale. L'un dit à l'autre depuis une autre pièce "pour ta basse, prends ta housse souple !", et l'autre de répondre furieux : "Pourquoi veux tu que je prenne mon pantalon de foot ?". J'étais mort de rire.

   Il y a quelques jours et c'est justement le sujet principal de cet article, j'étais dans un bar avec un ami qui souhaitait consommer une boisson chaude. Ce susdit ami demanda au barman s'ils servaient encore des boissons chaudes (il était 21h30, et certains bars à cette heure n'en font plus). Dans le brouhaha ambiant, j'ai compris qu'il demandait s'ils avaient des cornichons ! Je lui dit "Mais pourquoi tu leur demande s'ils ont des cornichons alors qu'on vient juste de bouffer ?" Surtout que dans les bars, ce sont surtout cacahuètes, bretzels et olives qui sont de mise pour accompagner un apéro...

   Quand j'ai su la vérité, je savais plus ou me mettre mais en même temps j'étais explosé de rire d'autant qu'au delà du quiproquo, le mot "cornichon" me fait déjà beaucoup rire de part sa consonnance. J'ai voulu ainsi faire partager ce fou rire avec vous (non vous n'êtes pas fous !) dans ce blogue (oui cette orthographe existe également).

   A bientôt pour de nouvelles aventures, et n'oubliez pas de cliquerr ici !

 

Partager cet article
Repost0