Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Cliquez sur "J'aime" !

27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 13:54

   Rocroi, charmante petite ville ardennaise avec son église, sa poste, sa boulangerie... et ses habitants ! Deux d'entre eux, en instance de divorce ont convenu de partager leurs biens à parts égales avant de prendre un nouveau départ. Sauf que le mari a une bien étrange façon de respecter ce pacte...


   Celui-ci, prenant sa femme au mot, a saisi sa tronçonneuse pour couper sauvagement en 2 le canapé, l'ordinateur, la table de salle à manger jusqu'à ce qu'arrive la maréchaussée pour le faire couper court à ses élans destructeurs.

   Heureusement qu'il n'avait pas encore coupé en 2 la maison, la voiture(*) ou... sa femme ! Vous me direz, Simone Weber l'avait bien fait en son temps avec son mari, avec qui elle n'a jamais réussi à recoller les morceaux.

   On croirait ce scénario tout droit sorti du cerveau torturé d'un scénariste hollywoodien, et pourtant c'est une histoire vraie, arrivée il y a quelques jours, mais si cocasse qu'on aimerait en voir plus souvent dans le journal de Jean-Pierre Pernaud !


(*) Sauf si c'est déjà un... coupé !

Partager cet article

Repost0
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 17:00
   Un véritable scandale vient d'éclater à la Maison Blanche,  scandale qui pourrait bien devenir pour Obama ce que le Watergate fut pour Nixon et compromettre son mandat : Michelle OBAMA, son épouse et accessoirement  1ère dame du monde a été vue, lors d'un voyage privé, dans une tenue absolument indécente. Les paparazzi du blog de Julien Petitjean étaient là.

 


   Les faits : Le 16 août dernier, au cours de vacances bien méritées, la famille Obama visite la Grand Canyon. Bo n'est pas du voyage. Le président est vêtu d'un pantalon et d'un polo blanc alors que madame, à l'instar de ses filles arbore... Un short, oui vous avez bien lu, un SHORT ! Quel scandale ! D'autant que ce n'est pas la 1ère fois que Madame Obama s'exhibe de manière aussi provoquante, en février dernier n'avait-elle pas montré ses bras en public ? 16,85 % des américains sondés sont outrés. Il est sûr que madame Mc Cain n'aurait pas eu un comportement aussi déplacé, surtout devant une amérique aussi puritaine que pervertie...

   Imaginez le scandale si l'on découvrait des photos de Yvonne De Gaulle ou Carla Bruni Sarkozy nue ! Ou son mari en maillot de bain... En france on sait se tenir, et c'est pas notre président qui va me contredire.

   Michelle Obama sera-t-elle la Monica Lewinsky de Barack Obama, celle par qui le scandale arrive ? Reconnaissez tout de même qu'on l'a échappé belle : N'est-il pas plus agréable de voir Michelle Obama plutôt que Nancy Raegan ou Barbara Bush en short ?

   Allez, bonnes fin de vacances à tous et rincez-vous bien l'oeil avant la rentrée...

Partager cet article

Repost0
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 11:04
   Plus de 20 jours sans le moindre article c'est pas très sérieux tout ça. Ma, qué voulez vous, j'étais en vacances pour me ressourcer et trouver de nouvelles idées pour enrichir votre blog préféré et terminer la saga Michael Jackson ! Mais tel n'est pas le propos du jour. Je voudrais pousser un coup de gueule, laissez moi tout d'abord planter le décor :

   L'autre jour, soucieux de conserver une ligne d'éphèbe pour faire le beau gosse sur la plage, je décide d'acheter une balance, vous savez les balances parlantes pour les fainéants qui ne veulent pas lire les affichages digitaux.

   Une fois rentré à la maison, je déballe l'engin et grimpe dessus. Une charmante voix suave de speakerine m'annonce la couleur : "Votre poids est de 74 kilogrammes". Surpris, je m'apprête presque à renvoyer le produit au constructeur pour vice de forme. Soit elle confond avec mon année de naissance, soit il y a de toute évidence confusion entre la grandeur mesurée et l'unité utilisée. Je penche plutôt pour la seconde option.

   En effet, l'unité le Kilogramme est utilisée pour mesurer une masse et non un poids ! Un poids se mesure en Newtons selon le système international des poids et mesures et non en Kilogrammes ! Soit la charmante speakerine se résout à me dire "Votre masse est de 74 Kg" soit "Votre poids est de 725,94 Newtons " (*) mais pas un mix des 2 ! Il est vrai que ce type de balance utilise le poids, soit la force que j'exerce sur elle pour en déduire ma masse, mais c'est une absurdité. Elle m'indiquerait une masse différente entre une pesée prise au niveau de la mer et une autre prise aussitôt après au sommet de l'Everest où g est différent, alors que ma masse, elle, est restée inchangée ! Seules les balances de type Roberval (voir le thorax de la speakerine sur l'image) où l'on compare la masse mesurée avec des masses étalon sont dignes de foi pour vraiment mesurer une masse et ce, quel que soit l'endroit ! (Même sur la lune ! Ce qui ne serait pas le cas avec le modèle que j'ai acheté qui, sur la lune m'annoncerait 12,3 kg ce qui correspond à 120,62 Newtons, peut être un peu plus avec le scaphandre...)

   On retrouve le même type d'erreur sur les boîtes de conserve. On y voit souvent imprimé : "Poids net : 400 g" (400 g est un exemple mais ça peut aussi être 200 g ou une autre masse) la véritable formulation devrait être "Masse nette : 400 g".

   Et encore, je simplifie les choses. En  effet, il ne faut pas oublier que toute mesure est entachée d'une erreur. L'objectif de la balance est de me donner une valeur qui se rapproche de la valeur vraie de la masse de mon corps. La masse de mon corps au moment de la pesée est peut être de 74,01365787954648964314674145454774.... kg avec un nombre infini de chiffres après la virgule. Cela ne m'intéresse absolument pas de connaître la valeur vraie de la masse de mon corps sachant qu'elle varie sans arrêt ne serait-ce qu'avec l'échange d'eau entre mon corps et l'air, notamment par la respiration. Disons que j'ai besoin de connaître la masse de mon corps à 100 g près.

   Toute mesure est entachée d'une erreur disais-je. Et tout constructeur d'appareils de mesure, balance ou autre, se doit de permettre à son client de quantifier l'erreur sur sa mesure ! (Et ce dans la mesure du possible.) Considérons que le constructeur de ma balance me donne une erreur de 0,5%. Il ne faut pas oublier qu'il y a une erreur de lecture, disons que notre speakerine donne la valeur de ma masse à 100 g près (**). On doit donc tenir compte des 0,5%, valeur donnée par le constructeur et des 100 g de lecture, ce qui donne pour 74 kg : 0,37 kg + 0,1 kg = 0,44 ce que l'on peut arrondir à 0,5 kg ! Autrement dit, la speakerine, sachant que la valeur donnée par un appareil de mesure n'est jamais la valeur vraie, devrait donner l'information suivante : "Votre masse est située entre 73,5 et 74,5 kg"...(***) On est loin des 100 g d'erreur maxi que j'attendais ! Vous allez sans doute trouver que je suis à la masse, mais ça, honnêtement, je m'en balance.



(*) On considère que par chez nous, le rapport entre le poids et la masse est de 9,81. Ce coefficient est appelé "g" et correspond à une accélération, mais on sort de l'objet de mon propos.

(**) en effet, en admettant qu'elle me dise que je fais 74 kg pour une valeur vraie de ma masse allant de 74.00000 kg à 74,09999 si je pèse 74.09999 kg elle m'indiquera 74 kg ce qui fait 100 g d'erreur !

(***) pareil pour les boîtes de conserves où nous devrions lire quelque chose du style "Cette boîte de conserve contient entre 399,8 et 400,2 grammes de carottes.

Partager cet article

Repost0
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 03:56

   Nous fêtons aujourd'hui les 40 ans de ce qui aurait été un bond de géant pour l'humanité, le fait que l'un des représentants de notre espèce (*) foule le sol lunaire. Seulement voilà : il y a toujours des troubles fête pour mettre en doute des faits jusque là acceptés par tout le monde. Alors qui a raison, qui a tort ?
   Juste quelques petits rappels : En pleine guerre froide peu après la IIe Guerre Mondiale, les Etats Unis et l'URSS font une compétition sans merci sur le terrain de la conquête spaciale. Les soviétiques gagnent les 2 premières manches, à savoir mise en orbite du premier satellite artificiel (le Spoutnik) en 1957, puis expédient Youri Gagarine, 1er homme à entrer en orbite à son tour autour de la terre. Nos amis d'outre manche ne pouvaient pas se laisser passer sous le nez la prochaine épreuve à savoir envoyer un ou des hommes sur la lune pour les y faire marcher et en revenir vivants. Ainsi, Kennedy déclara en 1961 que les Etats-Unis accompliraient cette épreuve avant la fin de la décénie. Il mourra avant de connaître le verdict qui fut rendu dans la nuit du 20 au 21 juillet 1969, année érotique, soit il y a éxactement 40 ans jour pour jour, heure pour heure, oeil pour oeil, dent pour dent.

    Nos amis américains sont donc à l'origine d'un incroyable buzz ayant eu pour but de nous faire croire que 3 gaillards, Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Mike Collins ont marché sur sur la lune. Tout le canular était parfaitement préparé et a probablement nécessité presqu'autant de temps de préparation que s'ils l'avaient vraiment fait ! Tout a été prévu pour que les terriens n'y voient que du feu, à quelques détails près :

1 - Sur les photographies de la mission, on constate que les ombres ne sont pas toujours orientées dans le même sens (ce qui suppose plusieurs sources de lumière. Sur certaines photos, on voit même des lampes de studio au fond du décor !) parfois divergentes (ce qui suppose un éclairage situé à seulement quelques mètres des sujets alors que le soleil est tout de même situé à 150 000 000 km !). Sur d'autres clichés, le sujet, censé être à contre jour (d'après les ombres), est parfaitement bien éclairé ! Il n'y a qu'en studio qu'on ne peut obtenir des résultats d'une telle qualité, mais sûrement pas sur la lune.

2 - Les appareils photgraphiques utilisées pour les photos "en extérieur" ne semblent pas être protégés, hors, vu l'es conditions extrêmes règnant sur l'astre de la nuit, des amplitudes de températures allant de -170 °C à 280°C selon les heures, ni la pellicule photographique, ni la mécanique de l'appareil n'aurait pu survivre.

3 - Si les 3 compagnons étaient allés sur la lune, ils auraient traversé les Ceintures de Van Halen. Ces champs protoniques et électroniques hautement énérgétiques entourant la terre sont fatals à quiconque les traversent sans être protégé. Quelques secondes dans ces champs et c'est la mort assurée.

4 - La fameuse empreinte du pied de Neil Armstrong laissée sur la poussière lunaire est impossible à réaliser sur une poudre sèche. Hors il n'y a pas d'eau sur la lune...

5 - Pourquoi plus personne n'est allé sur la lune depuis 1972 ?

   Biensûr, il serait tellement bon de croire à l'histoire officielle tant elle est fabuleuse, mais dès 1974, les langues se délient et quelques témoins de l'escroquerie dévoilent tout. A commencer par Bill Kaysing et son livre "Nous ne sommes jamais allés sur la Lune : Une escroquerie de 30 000 000 Dollars" (Ce qui peut paraître finalement assez peu aujourd'hui !) En 1978, le film "Capricorn One", de Peter Hyams relate l'histoire de trois astronautes transportés par la Nasa dans un lieu secret pour simuler devant des caméras l'exploration de la planète Mars. Le but étant de convaincre le spectateur qu'on peut aisément lui faire gober n'importe quoi. En 2001, le documentaire "Conspiracy Theory: Did We Land on the Moon?" de John Moffet (traduit en français sous le titre "L'imposture de la Lune") est diffusé sur la chaîne de télévision américaine Fox. On y retrouve Kaysing y exposant ses arguments. Ces arguments sont repris la même année par Philippe Lheureux dans son ouvrage "Lumières sur la Lune : La NASA a t-elle menti ?" et dont une partie des propos sont décortiqués sur ce site.

   Le pire dans toute cette histoire, c'est que la NASA n'a jamais souhaité s'exprimer à ce sujet pour se défendre. Fièreté ou lacune d'arguments ? Toujours est-t-il que, beau joueur, je vous propose d'aller voir, si vous êtes bon en anglais, sur le site du grand astronome Phil Plait, une explication scientifique à tous les phénomènes énumérés précédement qui devraient nous conforter dans l'idée que c'est un vaste canular. Mais qui croire ?

    Alors, bien qu'Armstrong semble avoir quelques difficultés cette année pour gagner la Grande Boucle, faut-il pour autant croire qu'il n'a pas marché sur la lune ? Pauvre Tintin, il doit se retourner dans sa tombe...


(*) Homo Sapiens Sapiens selon les anthropologues, mais je ne suis pas sûr que le sens premier du terme (répété) soit le plus adapté !

Partager cet article

Repost0
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 17:36

   C'est ma 1ère surprise party chantait innocemment Sheila au milieu des années 60. Si le disque devait sortir aujourd'hui, il s'appellerait probablement "C'est ma 1ère grippe party" tant les grippes parties sont devenues des incontournables parmi les soirées branchées.

   On annonce pour la fin de l'année 2009 une vague extrêmement virulente de la grippe dont on ne sait plus comment on doit l'appeler (H1N1 ? A ? Grippe porcine ? Grippe Mexicaine ?) si bien qu'aux quatre coins du monde et plus particulièrement aux Etats Unis et en Grande Bretagne, pays européen le plus atteint, s'organisent des "grippe parties" ou les jeunes invités se refilent le virus à partir d'une personne contaminée volontaire, et ce, parfois, avec la bénédiction des parents, pour être immunisés avant l'arrivée de la mise à jour du virus (*) ! Certains adolescents comptent également sur une fermeture de leur école mais pendant les vacances d'été ça ne va pas servir à grand chose.

   De quelle manière se transmettent-ils la maladie ? En toussant sur les convives ! A l'heure de La-Recherche-De-La-Nouvelle-Pop-Starac', la grande mode du moment est de chercher à se retrouver coûte que coûte sur le devant de la scène, créer le buzz. Etre contaminé par le H1N1 est devenu l'une des voies sacrées pour y arriver, bien que la gloire serait fort éphémère.


   On a beau avoir tendance à dédrammatiser la maladie sachant qu'elle est pour le moment peu meutrière en occident, il ne faut pas perdre de vue le fait que plusieurs jeunes en bonne santé en sont morts. Immaginez si aux débuts de leurs propagations respectives on ait eu des SIDA Parties, des SRAS Parties ou des Ebola Parties ?
 
   Alors en cet été pourri, si votre Barbec Party est compromise par la météo, pensez à cette alternative qui alliera l'utile à l'agréable ! 

 


 

(*) Désolé pour l'appellation, mais déformation professionnelle oblige...



 

 

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 19:15
   Depuis la mort de Michael Jackson il y a 3 semaines, des hommages du monde entier affluent. Chacun reprend à sa manière son morceau favori de l'artiste défunt ou s'essaye au Moonwalk. Le blog de Julien Petitjean a choisi de revisiter le clip de Beat it à sa manière.


   Au passage, n'hésitez pas à lire les autres articles de la série consacrée à Michael Jackson :

DC Michael Jackson
Michael Jackson et Paul Mc Cartney
Michael Jackson et le vitiligo
Michael Jackson : La dernière répétition

Partager cet article

Repost0
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 11:37

 
   En ce 14 juillet de l'an II de Sarkoland, ayons tout de même une petite pensée pour ces femmes et ces hommes, morts il y a 220 ans en libérant leurs concitoyens du pouvoir absolu d'un roi qui, ironie de l'histoire n'avait que faire de ce lourd héritage privilégiant sa vie de famille et la serrurerie et qui en mourrut lui aussi.

   Aujourd'hui, sous l'oeil bienveillant de Sarko Ier, monarque absolu se pavanant comme tel à Versailles il y a quelques semaines, défilent fièrement tous les instruments de son pouvoir : Chars, cavaliers, Patrouille de France, corps d'armée d'élite sur fond d'une musique grotesque.

   Voilà à quoi sert de nos jours le 14 juillet, mais plus la moindre pensée pour nos ancêtre sans qui cette date n'aurait aucun sens, et qui doivent se retourner dans leur tombe en voyant comment cet anniversaire est aujourd'hui instrumentalisée !

Partager cet article

Repost0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 13:58

   Une vidéo circule depuis aujourd'hui sur la toile montrant Michael Jackson en pleine forme (bien que très amaigri)  lors de sa toute dernière répétition de l'ultime série de concerts "This is it", datant du 23 juin 2009 soit l'avant veille de son trépas. Je ne peux bien sûr résister à l'envie de vous la soumettre même si vous l'avez probablement déjà vue...




    Michael s'est comme à son habitude donné à fond pour préparer ce show, d'autant qu'au départ, seuls 10 représentations étaient prévues et vu le succès rencontré lors de la mise en vente des places sur internet, de 10 concerts, les producteurs du spectacles en sont finalement arrivés à 50. Jackson était très dubitatif sur sa capacité d'endurance face à un tel effort et, n'ayant pas obtenu le nombre de jours de repos qu'il aurait souhaité entre chaque show, avait demandé d'avoir un médecin personnel qui le suive à plein temps tout au long de cette période. Les pénalités financières auraient été très lourdes en cas d'annulation de la tournée(*). Et les assurances ne l'auraient couverts que pour annulation pour des raisons médicales, sauf en cas de "surdose médicamenteuse"...

   J'imagine que les laboratoires devant faire les analyses de sang du chanteur doivent subir actuellement des pressions financière phénoménales de la part des producteurs de "this is it" ainsi que des assurances afin d'influencer les résultats des analyses ce qui fait que même lorsqu'ils seront publiés, on aura du mal à juger de leur véracité...

   Lire les autres articles de la série consacrée à Michael Jackson :

DC Michael Jackson
Michael Jackson et Paul Mc Cartney
Michael Jackson et le vitiligo
Michael Jackson : Bel hommage !


(*) Je ne sais pas si on peut parler de tournée si toutes les dates se déroulent au même endroit... (**)
(**) La salle O2 à Londres, 20 000 places soit encore plus grand que Bercy.

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 14:00
   Nous vous proposons aujourd'hui la suite de la sage de l'été spéciale Michael Jackson, d'autant que nous allons bientôt commémorer les 1 semaine de sa mort. Nous allons à présent étudier l'un des aspects les plus controversés de sa personnalité à savoir la blancheur de sa peau. On se souvient tous du skètche des inconnus où il était question que Michael Jackson n'était ni noir ni blanc, mais... gris ! Alors, Michael Jackson, Black or White ? Sa dépigmentation cutanée, artificielle ou maladie ?

   On raconte que Michael Jackson a subi de nombreux traitements pour se faire blanchir la peau, ce que Michael a toujours démenti justifiant la chose en déclarant en 1993 lors d'une interview avec Oprah Winfrey qu'il était atteint d'un vitiligo, maladie consistant à une dépigmentation de la peau. Alors, où est la vérité ?

   Le vitiligo est une maladie héréditaire et indolore consistant en une dépigmentation par plaques de la peau. Elle touche 0,5 % de la population mondiale sans prédominance de sexe ni d'origine ethnique. Elle peut démarrer à n'importe quel âge et affecte le plus souvent le visage, les mains et les pieds (voir cliché ci-contre). Les zones de peau décolorées par son effet, deviennent, tout comme chez les albinos extrêmement sensibles au soleil. Il n'existe pas de traitement vraiment efficace pour la soigner. D'autres célébrités sont aussi atteinte de cette maladie comme par exemple Agnès Soral ou Latoya Jackson, soeur de Michael.

   On peut supposer que lorsque la maladie (si tant est que maladie il y avait) est apparue chez le jeune Michael, celui-ci dans un premier temps tenta de la masquer par des maquillages foncés, puis lorsqu'elle a pris beaucoup d'ampleur, des maquillages clairs pour masquer les zones foncés des parties de son corps visibles. On peut également supposer que voyant la maladie évoluer, il a pu recourir à des produits dits de type "Eldopaque forte" (à base d'hydroquinone), qui blanchissent la peau...

   Nous avons retrouvé de nombreuse photographies de Michael pouvant attester de la théorie du vitiligo, mais difficile de savoir s'il s'agit de montages ou pas... Si ce n'en sont pas, Jacko de toute évidence souffrait de problèmes de peau.

         

   Le fait que les effets du vitiligo rendent le sujet extrêmement sensible aux effets solaires pourrait expliquer le fait que l'on voyait souvent Michael affublé d'un chapeau, de lunettes, de gants, masque sur le visage...? (et ce bien avant l'apparition de la grippe porcine !)

   Autre théorie souvent avancée, Michael ne souffrait d'aucune maladie, mais, voulant coûte que coûte s'éloigner de l'image de son père qu'il finit par détester, souhaitant changer de look et d'image, s'est volontairement blanchi la peau sur tout le corps.

    Tant de choses ont été écrites sur le sujet qu'il est difficile de démêler le vrai du faux, notre objectif étant simplement de vous donner quelques éléments afin que chacun se fasse son propre avis. Et puis, mieux vaut blanchir sa peau que de blanchir de l'argent !

   Autre article très intéressant sur le sujet (mais en anglais) :

http://popspiracy.blogspot.com/2007/06/michael-jacksons-skin-disease.html

Lire les autres articles de la série consacrée à Michael Jackson :

DC Michael Jackson
Michael Jackson et Paul Mc Cartney
Michael Jackson : La dernière répétition
Michael Jackson : Bel hommage !

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 14:00
  Ironie du sort, alors que la saga de l'été sur votre blog préféré devait être consacrée à la mort de Paul Mc Cartney, nous avons jugé préférable de consacrer quelques articles à la mort de Michael Jackson et à différentes facettes de sa personnalité. Pour commencer cette parenthèse en douceur bien que cet événement ait été pour tous un coup de massue, faisons un mix des deux en parlant des relations plus que houleuses entre 2 des plus grandes stars de tous les temps.

   Michael Jackson a bâti de ses propres mains la carrière que l'on sait sans laisser au hasard le moindre détail. Pour pouvoir se mettre dans la poche le public Pop-Rock au delà de ses premières amours à tendance Soul-Funk-R'n'B, il a subtilement su bâtir des ponts entre lui et ses plus grands représentants. Bien avant son mariage avec Lisa Marie Presley, fille du King (roi du Rock'n'roll) Elvis, Michael tend la main à Paul Mc Cartney leader charismatique des Beatles, qui étaient, excusez du peu, à l'époque, selon le Livre Guiness des Records, recordmen du nombre de disques vendus aux quatre coins de la planète avec un chiffre, selon les chiffres qui y figurent, de plus d'un milliard.

   Cette main tendue se concrétisa tout d'abord par une collaboration avec Paul Mc Cartney sur l'album "Off the Wall" qui y écrivit la chanson "Girlfriend". Les meilleurs fruits de cette collaboration sont les 2 duos très réussis, "The Girl is Mine" sur l'album Thriller (1982) où les 2 complices font mine de se disputer la même gonzesse et surtout "Say say say" (1983) à la mélodie entraînante et extrêmement bien ficelée, figurant sur l'album "Pipes of Peace" de Paul Mc Cartney cette fois.

   C'est à l'époque de "Say say say" que commença cette sombre histoire qui brouilla les 2 chanteurs. La légende raconte que Michael Jackson habitait chez Paul et Linda Mc Cartney pendant l'enregistrement de la chanson. Un soir, à table, Paul sort un catalogue listant toutes les chansons des Beatles en disant que l'édition musicale est un bon moyen de se faire beaucoup d'argent. Michael rétorque qu'un jour il achèterait les droits sur tout le catalogue. Paul crut sur le moment que c'était une blague et rit. Il se trouve pourtant que lorsque ce catalogue fut à vendre, Jackson se porta aussitôt acquéreur (pour la modique somme de 47 500 000 $) de la société d'édition ATV Music Publishing qui contenait ce fameux catalogue alors que Mc Cartney, pas intéressé, trouva que c'était trop cher. Il fut pourtant furieux d'apprendre que c'est Michael Jackson qui en fit l'acquisition. Ce dernier rétorqua à juste titre "S'il ne voulait pas investir 47 500 000 $ pour ses propres chansons, qu'il ne vienne pas pleurer maintenant !"

   Jackson devint donc à partir d'août 1985 l'éditeur des Beatles, ce qui ne veut pas dire que Paul Mc Cartney ne touche pas ses propres droits d'auteurs, mais entre les auteurs et les éditeurs (pour les Beatles) les droits se répartissent à 50-50. Puis en 1995, pour éponger une partie de ses dettes, Jackson revendit la moitié de ses parts de ATV Music Publishing à Sony contre 90 000 000 $. La totalité de ce catalogue est aujourd'hui estimé à 1 000 000 000 $ ! la même année dans l'album History, ou du moins dans une version collector du disque, Michael Jackson reprend en titre bonus la chanson "Comme Together" des Beatles (bien que écrite par John Lennon). Cette chanson figurait dans le film Moonwalker sorti en 1987.
 

   Jackson et Mc Cartney furent donc brouillés de nombreuses années à cause de cette histoire. On ne sait pas si leurs relations se sont depuis détendues ni si Paul Mc Cartney MBE y pensait depuis tous les jours en se rasant, mais en apprenant la mort de Bambi, Mc Cartney a tout de même salué depuis son site web , la mémoire d'un "homme-enfant au talent immense" et s'est dit "attristé et choqué" par la mort de Michael Jackson jeudi.

Lire les autres articles de la série consacrés à Michael Jackson :

DC Michael Jackson 
Michael Jackson et le vitiligo
Michael Jackson : La dernière répétition
Michael Jackson : Bel hommage !

Partager cet article

Repost0