Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Cliquez sur "J'aime" !

27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 23:59

   Des étudiants allemands ont décidé de participer à un étonnant concours appelé le "Buch Trailer Award" consistant en la réalisation de la bande annonce d'un... livre, comme s'il s'agissait d'un film !

   Si je vais vous parler aujourd'hui d'une de ces bandes annonce en particulier c'est que l'équipe d'étudiants qui l'a réalisée a eu la bonne idée d'utiliser une musique de Julien Petitjean pour l'illustrer en fond sonore !

   Profitons de ce blog pour les en remercier et leur faire un peu de pub au passage...

   Tous les ans, donc, est organisé à Berlin un concours consistant à proposer à des étudiants (en media et audio-visuel ou quelque chose dans le genre) de faire une bande annonce d'une minute maximum d'un livre issu d'une liste proposée par l'organisateur. Cette année, 5 propositions de scenari ont été sélectionnées pour la phase finale du concours, parmi lesquelles la bande annonce du livre "Bernie & Chet" de Spencer Quinn. Vous pouvez trouver la version française ("Va chercher !") du livre, avec son résumé sur ce lien : http://www.amazon.fr/Va-chercher-Spencer-Quinn/dp/2702140017

   Pour ceux qui ont la flemme de cliquer sur le lien, ce livre raconte les rocambolesques aventures de Bernie (détective privé) et Chet (chien détective ayant loupé son concours pour entrer dans la Police) parcourant le désert à bord de leur Porche Cabriolet menant enquête sur enquête à la recherche de personnes disparues et souvent retrouvées grâce au flair infaillible de Chet ! Enfin, paraît-il car je n'ai pas lu le livre (Caro, si tu nous lis...)


   Un jour je reçois un mail d'une certaine Chistina Schollerer, qui a chapeauté la réalisation de la bande-annonce du livre sus-cité, me demandant l'autorisation d'utiliser une de mes musiques trouvées sur le site Jamendo et qui, selon elle, correspondait exactement à ce qu'elle recherchait pour illustrer son trailer(*). Vous imaginez bien que j'ai accepté, à condition biensûr de pouvoir un jour en voir le résultat. C'est aujourd'hui chose faite, la semaine dernière je reçois le DVD du film dans ma boîte aux lettres de la part de Christina, avec une petite dédicace manuscrite fort sympathique.!

   Pour voir le court métrage ainsi obtenu, rendez-vous rendre sur cette page : http://www.derbuchtrailer.de  et cliquez sur le Film A (vous pouvez regarder les autres bien sûr !) Les internautes peuvent voter pour attribuer le prix du public à leur bande annonce préférée, et je vous invite vivement à voter pour eux en cliquant sur le bouton "Hier Für Film A Abstimmen" correspondant au film A. Vous avez jusqu'au 14 novembre, clôture des scrutins.

   Le film qui remportera le concours gagnera une diffusion pendant 3 semaines consécutives dans le cinéma Babylon à Berlin pendant la séquence des bandes annonces, ce qui ouvrirait sur le champ, ma carrière de compositeur à l'international !

   Alors j'en profite pour lancer un appel en direction de Steven Spielberg, Luc Besson, Clint Eastwood, Jean-Luc Godart ou Woody Allen, si vous cherchez une illustration musicale pour l'un de vos prochains films, vous savez à quelle porte frapper ! Mais, ne nous emballons pas si vite, et ne chopons pas le melon en nous prenant pour le nouvel Ennio Morricone, attendons les résultats du concours...



(*) Trailer = bande annonce, mais c'est plus classe de dire "Trailer" et ça évite une répétition...

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 17:00
   Nonobstant le fait d’être fidèle auditeur de RTL j'ai appris seulement aujourd'hui que Remo Forlani nous avait quitté hier matin. Que de souvenirs associés à cette voix… 

 

   Cela faisait déjà un moment que je me disais qu’il ne devait pas être tout jeune et redoutais son départ. Ne sachant pas qu’il était malade, je ne pensais pas que ce départ serait aussi brutal ! Bien que remplacé par d'autres Mr ou Mme cinéma tels Stéphane Boudsocq sur la station depuis plusieurs années, je me délectais toujours à entendre ses chroniques, bien que beaucoup plus épisodiques ces derniers temps. Non pas que j'étais toujours en phase avec ses goûts en matière de 7e art, mais par simple plaisir de l'entendre donner son avis, rien de plus. Un ton, une voix unique qui me faisait dire que personne ne pourrai jamais le remplacer.

 

   J'essaye pour l’occasion de faire un peu le tour des blogs pour lire le ressenti des internautes, mais je tombe obstinément sur d'éternels copier-coller en provenance de LCI ou de Wikipedia. Quel intérêt ? Si j'ai envie de connaître la bio d'une personne, je vais sur Wikipedia (bien que les informations n’y soient pas forcément fiables, c'est un premier réflexe) et si je veux être informé sur les circonstances du décès ainsi que les réactions à chaud de gens qui l'ont côtoyé, je vais sur le site de LCI. Quand je vais sur un blog, j'attends au minimum qu'il y ait un effort de l'auteur pour exprimer son ressenti sur l'événement et qu'il me raconte des anecdotes associées à la personne, bref que des choses que seul lui peut m'apporter, et non pas un copier-coller universel.

  Remo, excuse moi d'avoir profité de ta mort pour pousser ce coup de gueule qui aurait pu se faire sur n'importe quel article nécrologique, tu ne méritais pas ça mais je t'épargnerai au moins un vulgaire copier-coller. Impossible d’exprimer en quelques lignes tous les souvenirs radiophoniques associés à ta voix. Je me souviens par exemple de quand tu parlais de ton livre « Papa est parti, maman aussi » sorti au cinéma 2 ans plus tard. J’aurais été curieux de savoir ce que tu pensais de ce film… Je ne devais pas être là le jour où tu en as parlé. Toujours est-il que tes chroniques cinéma du samedi après midi jadis ont fait les beaux jours de RTL, le plus souvent en duo (Isabelle Quin, Christine Bravo…). Un jour tu animais une chronique avec Francis Zegutt qui, voyant à quel point, passionné tu t’emportais en parlant de je ne sais plus quel film, commença une phrase dans un râle typiquement Forlaniesque, un grand moment. Plus de Forlani, plus de Zegutt sur RTL, où allons nous ? 

   Bref, Remo, tu nous manqueras.

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 23:50
   Face au manque d'inspiration des producteurs d'émissions TV et surtout sans doute face au manque d'argent et de temps (qui sont d'ailleurs synonymes), voilà qu'on nous ressort des fonds de tiroirs toutes les émissions les plus ringardes des années 80-90, relookées et adaptées aux exigences de la ménagère de moins de 50 ans d'aujourd'hui(*). Sachant qu'elles ont fait leurs preuves par le passé, le risque de se planter est moindre...

 

     Ce succès ne s'explique-t-il pas par le besoin du public de se replonger vers le passé, qui, révolu, leur fait moins peur que l'avenir, surtout en période de crise, et dont ils ne conservent bien souvent que les bons souvenirs, notamment de dimanches après midi en famille ou des repas de soirs de semaine... toujours devant la TV ?

   Combien de nouvelles émissions ayant coûté une fortune à mettre en place se sont cassées la gueule au bout de quelques diffusions ? Je pense par exemple à "Service Maximum" de Julien Courbet. Il semblerait que les émissions intéressantes et/ou utiles n'ont pas la cote auprès du public d'aujourd'hui(**).

   Aujourd'hui, on laisse aux vestiaires toute forme de créativité, d'imagination ou d'utilité. Il faut faire du fric vite et à moindre risque. Une seule solution, ressortir des cartons toutes les émissions qui ont fait leurs preuves, et on en profite pour relancer au passage la carrière d'un animateur déchu, peu exigeant sur le salaire. En termes techniques, cela s'appelle le revamping.

   Vous obtenez "l'Ecole des Fans" présenté par l'insupportable et hirsute Philippe Risoli, sa carrière de chanteur ayant été avortée à peine commencée. "Tournez Manèges" version Secret Story présenté par Cauet laissant au placard le pittoresque Charlie Oleg. "Une Famille en Or" par Christophe Dechavanne accompagné d'une bimbo caricaturale et au nom imprononçable pour " la Roue de la Fortune ". Et pour finir la liste en apothéose : " Le Juste Prix " animé par le très pas drôle Vincent Lagaf'...


   D'ailleurs, le phénomène ne s'applique pas qu'à la TV, nos chanteurs ont aussi la fâcheuse tendance en se moment à se pencher vers le passé faisant abstraction totale de toute créativité : Pagny chante Brel, Maurane Chante Nougaro, Lara Fabian reprend les succès des femmes qu'elle ne sera jamais. Pareil pour le cinéma où on nous sort des productions s'inspirant de grands succès passés, Fame, Le Petit Nicolas, etc... Idem pour le théatre avec la Cage aux Folles, Rabbi Jacob, L'emmerdeur...

   Mais après tout, n'est-ce pas dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes ?


(*) Qui a bien changé depuis celle de la grande époque de TF1 d'il y a une quinzaine d'années et qui regarde plutôt désormais "Derrick", "Des Chiffres et des Lettres" ou rêve du retour relooké (ou non) de "La Chance aux Chansons"...
(**) Solidarité co-julienne oblige



Partager cet article

Repost0
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 22:52
   Bien que les directives du ministère de la santé soient claires : Pas de test H1N1 sur les populations qui ne sont pas à risque(*), l''équipe du blog de Julien Petitjean a décidé de faire à sa manière un petit test concernant la grippe A.

    Après s'être fait grâcieusement offrir une cargaison de magnifiques masques anti H1N1 (attention : Celui qui sert à ne pas le transmettre quand on est malade, pas celui qui empêche de l'attraper !) votre serviteur accompagné de toute son équipe s'est rendu au magasin Auchan (et dont il taira le nom) le plus proche afin de voir la réaction des clients voyant une type masqué.

   Tout d'abord, 1ère constatation, j'étais le seul individu masqué. Alors de 2 choses l'une : Soit les individus malades, de peur de passer pour des pestiférés préfèrent tomber le masque quittes à risquer de transmettre leur méchant virus, soit la pandémie s'est résorbée est n'est plus désormais qu'un mauvais souvenir de psychose généralisée.

   Pour faire plus vrai, je décide de ne pas sourire (en effet, je suis censé être malade !) et de faire semblant de tousser avec insistance. Le résultat du test est édifiant : Les gens vous regardent avec des yeux écarquillés puis se reprennent et font comme si de rien n'était. Puis se retournent vers vous dès qu'ils ne sont plus dans votre champ de vision. Les gens sur le point de passer à votre proximité font semblant d'avoir oublié quelque chose au font du rayon et font demi tour. D'autres, font semblant de regarder les produits en rayon en attendant que le pestiféré ne s'éloigne, tremblant non pas de fièvre mais de peur.

   Une bande de jeunes : "Ouah regarde, trop délire, y'a un gars avec un masque !!!", "Graaaaaave !!!" répond l'autre. L'hôtesse de caisse quand à elle, voyant ma joie et ma bonne humeur non typique d'un type avec 40°C de fièvre, n'est pas tombé dans le panneau et a ri. ça y est, j'étais démasqué !

   Conclusion de cette expérience : Les gens, de peur de passer pour des pestiférés préfèrent sans doute tomber le masque. Après tout, quand on est malade soi-même, on s'en fout que les autres le deviennent ! Alors, je déclare haut et fort : Bas les masques !


(*) Autrement dit si vous êtes grand, beau, fort et bien portant (au détail près que vous êtes grippé), vous ne saurez jamais si vous avez été victime de la grippe A.


Partager cet article

Repost0
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 16:27
   Les dérives monarchique de Sarkozy ("Etats Généraux" à Versailles, Nomination du fils en tête de l'EPAD(*), et j'en passe, ont fait couler beaucoup d'encre. Je m'abstiendrai de commenter ces dérives dans ce blog, d'une part parce que je ne veux pas d'ennui avec le roi et son fils le dauphin, et d'autre part, parce que je pense que Stéphane Guillon le fait beaucoup mieux que l'équipe du blog de Julien Petitjean. Regardez plutôt cette vidéo et dites m'en des nouvelles !



(*) En contradiction avec le fait que le même jour, notre président affirme le plus sérieux du monde qu'il faut abolir les privilèges dûs à la naissance !

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 17:32

   Après Gregoire, parlons à présent de Grégory sauvagement assassiné il y a 25 ans jour pour jour le 16 octobre 1984. Cette affaire a fait les beaux jours de la presse pendant des années, et même encore de nos jours, des émissions telles que " Faites Entrer l'Accusé " de Christophe Hondelatte jouissent d'une audience record lorsqu'elles évoquent l'affaire. Le pauvre gosse qui aurait aujourd'hui 29 ans a dû se retourner pas mal de fois dans sa tombe voyant tout cet imbroglio mediatico-judiciaire. Surtout qu'à force de parler de l'affaire, on en oublie presque le principal intéressé dont le meurtrier n'a toujours pas été identifié.

      Cette affaire a fait à l'époque l'effet d'une véritable bombe d'autant que pour la 1ère fois, la presse a participé à l'enquête et a impacté le déroulement des faits. Certains journalistes tels que Jean KER (Paris Match) ou Laurence LACOUR (Europe1) sont devenus de très proches confidents des VILLEMIN (parents de la victime) pour mener leur enquête en parallèle d'une enquête chapeautée par un juge d'instruction d'une magistrale incompétence, Maître LAMBERT que bientôt tout le monde allait appeler Le Petit Juge. Ce juge a cru bon partir en week end à un moment crucial du début de l'enquête avant d'interroger et faire confronter les principaux protagonistes et suspects de l'affaire. L’autopsie du garçonnet fut bâclée et des détails capitaux pour l’enquête (analyse de l’eau des poumons) négligés.

     Alors que l'enquête piétinait, d’une part due à l’incompétence du petit juge, de la rivalité de la gendarmerie et de la SRPJ mais aussi la contradiction des résultats des analyses graphologiques visant à démasquer le corbeau, la mère de Greg (Christine VILLEMIN) fut même envoyée derrière les barreaux sur ordre de Maître LAMBERT alors que rien ne l'accablait, et en grande partie sur pression des journalistes (tels que Jean Michel BEZZINA) ! C’est aussi un journaliste qui aurait pu sauver la vie de Bernard LAROCHE puisque Jean KER, devenu familier des VILLEMIN a tout fait pour dissuader Jean-Marie VILLEMIN de buter son cousin Bernard LAROCHE, en vain. LAROCHE a donc emporté son secret dans sa tombe, dommage.

   Oh bien sûr, l’enquête fut confiée au bout de 3 ans à un juge d’instruction (le Juge SIMON) autrement plus compétent, contraint de reprendre toute l’instruction à zéro, mais trop d’éléments ont été négligés au départ… Malheureusement, sous l’effet de la pression des media et peut être aussi suite à des aveux faits involontairement à un « journaliste » du « nouveau détective », et publiés, le juge SIMON eu de graves problèmes de santé dont il mourut en 1994. L’enquête repartit alors à nouveau à zéro ! Les parents VILLEMIN ont d’ailleurs appelé l’un de leurs enfants «  Simon » en hommage au juge qui les traita enfin dignement ce que personne n’avait fait depuis le début de l’affaire. « Julien » est le nom de leur 2e enfant, né 3 ans après le début de l’affaire, appelé peut être ainsi en lien avec le Blog de Julien Petitjean… A confirmer.

     Certains éléments et témoignages précieux ont surgit des années après. Ainsi, une voisine aurait vu une voiture avec Bernard LAROCHE et Murielle BOLLE s’arrêter devant chez les VILLEMIN l’après midi du crime, manque de bol, elle n’a pas voulu témoigner à l’époque car elle aurait été obligée d’indiquer dans son témoignage qu’elle avait empruntécorbo.jpg un véhicule du travail qu’elle n’avait pas le droit d’utiliser à usage personnel. Si ce témoignage avait été fait sur le moment, il aurait sûrement grandement contribué à confondre le coupable. Au cours du procès de Jean-Marie VILLEMIN accusé du meurtre de Bernard LAROCHE : Jean KER (encore lui !) déclare avoir vu Bernard LAROCHE, une dizaine de jours après le meurtre, et avant de commencer à être soupçonné du meurtre du garçonnet, taper du poing sur la table dès qu’il fut question des VILLEMIN dans la conversation et de déclarer les yeux exorbités de haine et de colère : « Les salauds de VILLEMIN, ils ont payé pour ce qu’ils ont fait. » Il aurait ajouté : « Ils m’ont toujours mis de côté, le dimanche je n’allais pas dans leur maison. Il n’y a que pour les corvées que je suis bon, je suis le pauvre con, on ne me rembourse que mon gazole. » Soit un vocabulaire assez proche de celui employé par le corbeau qui harcelait depuis des années toute la famille VILLEMIN et dont nous publions la photo ici en exclusivité ! Mais cela n’est malheureusement pas une preuve de culpabilité. Sans parler des aveux de Murielle BOLLE accablant son beauf Bernard LAROCHE, décrivant en détail la scène du crime au tout début de l’enquête. Par contre, on sait ce que valent des témoignages recueillis par la Police (ou la Gendarmerie). Souvenez-vous les affaires Patrick DILS ou Christian RANUCCI. Murielle BOLLE reste probablement la seule personne encore en vie connaissant la vérité. Alors je lance un appel à tous mes lecteurs, savez vous que devient Murielle BOLLE est où la trouver ? Je me ferai un plaisir de publier une interview d’elle sur ce blog.

   Bref, une triste affaire qui a tant défrayé la chronique à l'époque qu'on s'est même demandé s'ils n'allaient pas monter un parcours touristiques des lieux clefs de l'affaire telles que la maison des VILLEMIN (Lépanges-sur-Vologne), l'endroit où a été retrouvé le corps de Gregory (Docelles), le lieu de travail de Bernard LAROCHE ou son domicile devant lequel il a été buté par le père de Greg.

     Voilà où l’on en est aujourd’hui… Cette affaire aura eu pour seul mérite de faire les choux gras de la presse mais causa la mort d’au moins 3 personnes : Gregory, Bernard LAROCHE par Vendetta et le juge SIMON. Grâce à la mode actuelle de série policière à haute teneur scientifique telles «  Les experts à Miami Las Vegas et Manhattan » l’idée a germé de faire analyser la salive qui a servi à coller les timbres des lettres du corbeau. Bientôt : « Les experts à Epinal » sur vos écrans.

 

Pour les passionnés de l’affaire :

http://www.thinesclaude.com/affaire-gregory---sommaire.php


Partager cet article

Repost0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 00:14
   Hier nous avons entrepris une étude scientifique de la chanson "Rue des Etoiles" du chanteur Gregoire, pour vérifier si tous les détails d'ordre astronomique évoqués dans la chanson étaient exacts. Nous en étions resté au refrain... (Si vous avez manqué le début)


    J'ai eu beau consulter tous les manuels d'Astronomie, la rue des étoiles n'existe pas. Il n'existe d'ailleurs ni boulevard, ni avenue, ni place portant ce nom. Même remarque pour le boulevard de l'Ether. Quand au vaisseau spatial, il n'existe pas encore de vaisseaux spatiaux à usage privé. On se demande comment Gregoire passe du transport en commun (le bus) à un engin personnel. Il ne précise pas non plus où son engin est garé... Parking du Cosmos ? Place de la Voie Lactée ? Et quand il pilote son engin, Gregoire met-il sa ceinture de Van Halen ?

Toi et moi
Toi et moi…

    Là, il aurait pu remplacer " Toi et moi " par " Toi + moi " mais cette remarque n'engage que moi...

On se baladera sur Neptune
Cette planète après Saturne
Il faudra suivre les comètes

    Pour le coup, Neptune est effectivement après Saturne (si l'on part de la Terre), on y accède via Uranus. Par contre, pas facile de s'y balader vu que la température moyenne à sa surface est de - 220°C sans parler des vents de plus de 2000 km/h qui y règnent, alors si vous envisagez de vous balader sur Neptune, pensez à bien vous couvrir...

On apercevra Uranus
Aussi pluton le terminus
Là où la galaxie s'arrête

    Attention ! Ne pas confondre la galaxie et le système solaire : Notre galaxie, la Voie Lactée est composée de 100 milliards d'étoiles dont notre Soleil, ce dernier n'étant pas parmi les plus grandes. Autour du Soleil tournent 8 planètes. La voie lactée est représentée ci-dessous. La flèche rouge pointe sur l'emplacement supposé de notre système solaire.
   Quand à Pluton, il a été pendant longtemps considérée comme la planète de notre système solaire la plus éloignée du Soleil. Mais désormais, et depuis 2006, suite à la découvertes d'autres planètes du même type (Eris, Ceres, Haumea ou Makemake), il s'est avéré que Pluton ne peut plus être considérée comme une planète mais une planète naine.



Je sais on n'ira pas sur mars
Car c'est là qu'habite la garce
Qui t'a volé ton ancien mec

   Il n'existe pas encore de station habitable sur Mars. Même si c'est en projet, on ne risque pas de voir des êtres humains sur Mars avant 2030. Les conditions climatiques sur Mars ne permettent pas d'y vivre dehors. Si tu veux retrouver la garce qui t'a volé ton ancien mec, tu auras beaucoup plus de chance de la trouver sur notre bonne vieille Terre !

Mais oublie tes nuits sans sommeil
de l'infini jusqu'au Soleil
Je t'apprendrai à vivre avec
Et tellement d'autre chose
L'envie en overdose

Mais…

Retrouve moi Rue des étoiles
La deuxième après Jupiter
Je connais un endroit pas mal
D'où l'on peut voir tout l'univers

Retrouve moi Rue des étoiles
Pas loin du Boulevard de l'éther
A bord de mon vaisseau spatial
On se rappellera la Terre

Toi et moi…
La terre

   Voilà, c'est tout pour cette étude. Gallilée, Kopernic et Kepler doivent sans doute se retourner dans leur tombe en écoutant Grégoire, mais la poésie (si tant est qu'il y en eusse) n'est-elle pas plus importante que la réalité scientifique des paroles de ce chant ? J'attends vos commentaires...

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 00:14

    Le chante
ur Grégoire a pour particularité d'être officiellement le premier artiste français produit par les internautes, même s'il y en a eu d'autres dans une moindre mesure et moins médiatisés. Son premier album, fruit de cette coproduction internautique ne révolutionnera pas le monde de la musique mais, ses mélodies s'écoutent avec plaisir. Avec plaisir à condition de ne pas être dans une phase de déprime à tendance suicidaire ! Les ritournelles de cet écorché vif sont en grande partie inspirées de la mort de ses deux frères et les déboires amoureux, bien que son premier tube " Toi + moi "(*) soit une chanson pleine d'espoir.
   Aujourd'hui, nous allons nous pencher un peu plus précisément sur " Rue des étoiles " son 2e tube. Cette chanson est parsemée d'erreurs scientifiques que l'équipe du blog de Julien Petitjean tenait absolument à corriger afin de remettre les fans de Grégoire dans le droit chemin, et au passage, faire en sorte que les autres lecteurs de ce blog deviennent fans de Grégoire.

Rue des Etoiles 
Grégoire Boissenot

Pour écouter la chanson, cliquez sur ce lien :
http://www.deezer.com/listen-2139651


Allo là, je suis dans le bus
Le 41 pour vénus,
Celui qui va jusqu'à mercure

    Tout d'abord, il n'existe aucune ligne de bus qui va de la Terre jusqu'à Mercure ! D'autre part, malgré les progrès de l'aéronautique, on n'a pas encore réussi à envoyer des êtres humain vers Mercure, située aux meilleurs des cas à 80 millions de km de la Terre. Malgré tout, Grégoire ne s'est pas trompé dans l'ordre des planète : En partant de la Terre il y a bien Vénus puis Mercure, la planète la plus proche de Soleil. Mais cet ordre correspond à leur éloignement par rapport au Soleil, tout dépend à quel moment de l'année il souhaite commencer son trajet. Mais insistons sur le fait que sur Mercure, gare aux coups de Soleil ! Il n' existe pas d'atmosphère mercurienne, encore moins de couche d'ozone pour vous en protéger.



J'ai pas pris la ligne vingt et une
Y avait trop de monde sur la lune
Il fallait descendre à l'azure

    Cela fait 37 ans que plus personne n'a mis le pied sur la lune, donc il n'y a aucune chance qu'il y ait trop de monde ! Et jusqu'à preuve du contraire, on n'y a pas encore décelé la présence d'êtres extra-terrestres...

Et toi où es-tu dans l'espace
Attends je n'entends plus je passe
Dans un tunnel d'astéroïdes

    Bien que les ondes électromagnétiques se propagent parfaitement dans l'espace, s'il n'y a pas d'antenne relai à proximité du narrateur, donc pas possible de téléphoner.

Tu disais avant le trou noir
Que tu n'irais pas voir ce soir
Ta sœur et son mari trop ivre

    Eviter de se promener trop près d'un trou noir car l'attraction y est si forte qu'il y aspire tout ce qui passe à sa portée. De plus, on ne peut pas voir de trou noir puisque par définition, le trou noir aspire tout, meme la lumière ! D'ailleurs, il est absolument impossible qu'il y ait un trou noir dans notre système solaire, on ne serait pas là pour en parler, le plus proche étant à 30 000 années lumière...

On pourrait se rejoindre
J'ai des rêves à te peindre

Retrouve moi rue des étoiles
La deuxième après Jupiter
Je connais un endroit pas mal
D'où l'on peut voir tout l'univers

Retrouve moi Rue des étoiles
Pas loin du Boulevard de l'éther
A bord de mon vaisseau spatial
On se rappellera la mer


   Pour lire l'étude scientifique du refrain, rendez vous demain sur votre blog préféré !



(*) "Toi + moi" a donc la particularité d'être le 1er extrait du 1er CD du 1er chanteur entièrement produit par les internaute.

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 14:50
   Balade à la fraîche place Stanislas à Nancy pour l'équipe du blog de Julien Petitjean lorsque soudain, ses membres se retrouvent nez à nez avec un curieux par terre floral, exclusivement consititué... De légumes !


   Non pas que l'idée d'utiliser des légumes à titre décoratif manque d'originalité mais que pourrait justifier un tel gaspillage de nourriture ? Il reste à trouver une explication. A quelques pas de là, un écriteau expliquant brièvement le démarche artistique :


   Titré "Opulence au jardin", le mode d'emploi de l'oeuvre se résume en ces termes : "Une corne d'abondance semble avoir déversé sur la place Stanislas un flot de légumes, symbolisant au travers cette interpérétation d'une superbe imposte de la ville majorelle, l'effervescence et la richesse artistique de l'art nouveau Nancéien".


   Autrement dit, on orne la Place Stanislas d'un par terre de légumes pour symboliser la richesse artistique de la ville de Nancy ainsi que l'évocation végétale de l'art nouveau... Soit.


   Avec cette opulence de légumes, des milliers de soupes pourraient être servies aux Restos du Coeur. N'oublions pas qu'à quelques mètres de là, des SDF mendient rue des Dominicains. Que peuvent-ils penser de cette oeuvre ? Admirent-ils la démarche artistique ? C'est bien beau l'oppulence, à condition que chacun puisse en profiter, et se dire qu'à la fin de l'exposition, ces légumes iront sans doute à la poubelle, moi, ça me donne plutôt envie de dégueuler ma soupe...
  


Partager cet article

Repost0
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 13:31
   Suite de l'article de la veille où, grand fan de Patrick Bruel, on y retrouve l'auteur en pèlerinage à Bordeaux sur les lieux contés dans la chanson de ce si grand artiste qu'est Patrick Bruel.

  "Place des Grands Hommes" indique un panneau. Tout d'abord, je constate avec stupéfaction que la Place des Grands Hommes n'est pas une place ! Dumoins, n'est plus une place. En effet, cette placette circulaire d'un diamètre d'à peine 60 mètres est affublé d'un horrible centre commercial concentrique recouvrant quasiment toute sa surface et entourée d'une chaussée étroite où peuvent à peine s'y engoufrer les véhicules motorisés. Voilà ce qu'est la Place des Grands Hommes.

   On est loin de ce que peut nous suggérer le clip de la chanson que vous pouvez visionner plus bas. A-t-il été tournée sur la vraie Place des Grands Hommes ? Existe-t-il une autre place des grands hommes dans une autre ville ? Quand aux marches que l'on peu voir dans le clip, je ne les ai pas vues, même après avoir fait plusieurs fois le tour de la place ou alors je suis beulou... Ou alors était-il question des marches de l'escalier situé dans le centre commercial... Mais peut-on considérer qu'il s'agisse là des "Marches de la Place des Grands Hommes" devenue désormais légendaires par les soins de Patriiiiiiiiick ?
 
   Il faut dire que j'aurais dû avoir la puce à l'oreille en constatant qu'il n'y avait pas de rue Soufflot à proximité, ni de belle Séverine. Alors, cette Place des Grands Homme où est-elle ?

    Quelques mois plus tard, des amies ayant appris que je préparais un grand dossier sur ce pèlerinage inoubliable m'ont révélé la vérité ce qui est très sympa de leur part (*) mais qui m'a fait comprendre que j'avais fait un déplacement inutile à Bordeaux, qui n'est pas, par rapport à la Lorraine, la porte d'à côté(**). Il est vrai que j'aurais pu préparer un dossier sur "Tombé pour elle" d'Obispo, le Bassin d'Arcachon et son Ile aux oiseaux ne sont pas loin, ou tout simplement traiter de "Billy le bordelais" de Joe Dassin mais ces chansons m'intriguaient moins que la Place des Grands Hommes que je place tout de même parmi les chansons françaises les plus navrantes de ces 20 dernières années ce qui n'est pas rien.

   En fait, la véritable histoire c'est que le jour où notre champion de poker a écrit la chanson, il pensait à la Place du Panthéon à Paris où est restée gravée dans le marbre cette très belle phrase : "Aux grands hommes. La patrie reconnaissante." et sur laquelle débouche effectivement une rue Soufflot. Voilà CQFD. Mais on ne saura jamais si la belle Séverine l'a regardé ce jour là...



Patrick Bruel - Place des Grands Hommes, ze clip


  
Depuis cette histoire, j'ai revendu tous mes disques de Patrick Bruel, à savoir aucun. Et peut être que l'ironie du sort voudra qu'un jour, la Place des Grands Hommes soit un jour rebaptisée Place Nicolas Sarkozy ! Là c'est sûr, Didier Barbelivien en fera une chanson concurrente !


(*) Merci Béné et Peg, devenues membres d'un jour de l'équipe du blog de Julien Petitjean !
(**) Ni la Porte des Allemands ni la Porte de la Craffe !

Partager cet article

Repost0