Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Cliquez sur "J'aime" !

6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 15:50

   Colette Renard s'en va aujourd'hui grossir les rangs de ceux qui nous ont quitté récemment à un âge avoisinant les 85 - 86 ans (*), répondant ainsi aux questions de ceux qui s'inquiétaient de ne plus la voir dans "Plus Belle la Vie".

colette-renard.jpg   Comme c'est la tradition sur ce blog, sa mort ne va pas me rabaisser à faire un bête copier-coller de sa biographie depuis wikipedia, c'est pas le but. J'ai ma fièreté et je respecte les morts (certains vivants aussi !).

   Citons simplement un disque 25 cm (c'est dire si il date !), que j'avais acheté au marché aux puces de Metz Grigy il y a une bonne quinzaine d'années de Colette Renard et qui allait bouleverser ma vie...

   En effet il s'agit du fameux disque des "Chansons Gaillardes", un parmi 51 autres disques que Colette a enregistré au cours de sa carrière. Il s'agit de chansons populaires (du style de "Ah vous dirais-je maman") mais dont les paroles ont été détournées au profit de textes beaucoup plus... disons... libertins.

   Parmis ces chansons, citons la chanson "Le vieux curé de paris", sur la musique de "Chevaliers de la Table Ronde". Une chanson que j'ai la fierté d'avoir enseigné à de nombreux camarades au cours de mes études, et dont voici les paroles : 

Le Vieux Curé de Paris 

1. Je vais vous conter l'histoire
D'un vieux curé de Paris
D'un vieux cu, oui oui
D'un vieux cu, la la
D'un vieux curé de Paris

2. Chaque fois qu'il dit sa messe
Son grand vicaire le suit
Son grand vi, oui oui
Son grand vi, la la
Son grand vicaire le suit

3. Chaque fois qu'il monte en chaire
Tire un coupable d'enfer
Tire un cou, oui oui
Tire un cou, la la
Tire un coupable d'enfer

4. Il aime une jeune bergère
Pour son troupeau de moutons
Pour son trou, oui oui
Pour son trou, la la
Pour son troupeau de moutons

5. Il aime sa cuisinière
Pour ses festins de Gargantua
Pour ses fes, oui oui
Pour ses fes, la la
Pour ses festins de Gargantua

6. Il posséde une rivière
Au bord d'elle il se complait
Au bord d'elle, oui oui
Au bord d'elle, la la
Au bord d'elle il se complait

7. Il aime la botanique
Il en cultive les fleurs
Il en cul, oui oui
Il en cul, la la
Il en cultive les fleurs

8. Le héros de cette histoire
Est Pinaud, curé de Paris
Pinaud cu, oui oui
Pinaud cu, la la
Pinaud curé de Paris

 

     Je m'étais simplement permis de remplacer les "la la" par des "non non", trouvant ça plus rigolo. Donc, inutile de vous dire que je dois beaucoup à Colette Renard. Colette, si tu nous lis...


(*) Citons pêle mêle Tony Curtis, Georges Charpak, Bernard Clavel...

Partager cet article
Repost0

commentaires

sam 06/10/2010 21:30



un tres bel article, ma foi!! on peut citer aussi La jeune fille du métro, que Renaud repris a sa façon dans Le p'tit bal du samedi soir



Julien Petitjean 07/10/2010 08:26



Mon pauvre Sam, nous sommes tous les 2 dans l'erreur ! J'ai regardé mon disque ce matin, il ne contient ni "Le vieux curé de Paris", ni "La jeune fille du métro" qui doivent figurer chacun sur un
autre disque de Colette (avec d'autres chansons gaillardes)... Excuse-nous Colette !