Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Cliquez sur "J'aime" !

9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 08:00

   40 ans que la France est veuve, 40 ans que le Grand Charles nous a quitté. Inutile de vous dire qu'on n'est pas près de trouver un grand homme d'état tel qu'était le Grand Charles pour assurer la relève, surtout en ce moment... Tiens, cela me rappelle une petite annecdote concernant l'homme du 18 juin...

   Il y a quelques années, j'ai eu l'immense privilège de visiter la Boisserie à Colombey les 2 Eglises (j'y en ai vue qu'une) où s'est retiré et où est mort le Général de Charles_de_Gaulle.jpgGaulle avec non loin de là un mémorial et une immense croix de Lorraine constituant l'un des principaux (seuls ?) lieux touristiques de Haute Marne.

   Une guidesse fort sympathique nous a fait faire le tour du propriétaire l'agrémentant de quelques commentaires historiques. Certaines intonnations et certaines tournures de phrases nous font bien rigoler. Morceaux choisis :

"C'est ici que le Général de Gaulle a décidé de se retirer pour y mourir en 1970" En l'entendant dire ça, on avait presque l'impression qu'elle voulait dire que Charles de Gaulle avait décidé de se retirer à la Boisserie, pour y mourir précisément en 1970 et surtout pas une autre année !

"Le Général de Gaulle adorait recevoir des cadeau des chefs d'Etats venant lui rendre visite" Ah bon, il y a des gens qui n'aiment pas les cadeaux ?

   Autre anecdote croustillante racontée par la guidesse : Un jour, Konrad Adenauer qui fut je crois le seul chef d'Etat à rendre un visite personnelle au Général de Gaulle à son domicile s'était trompé de village et s'était rendu à Colombey-les-Belles (dans le 54) au lieu de Colombey-les-2-Eglises (dans le 52) ! Heureusement les deux villages ne sont séparés que de 96 km.

     Nous avons également pu admirer le globe terrestre grâce auquel le Général De Gaulle prenait ses grandes décisions internationales.

    Ce qui m'a un peu moins fait rigoler, c'est quand à la fin de la visite, je vais lui demander un renseignement qui certes et un peu annecdotique mais qu'il m'intéressait de savoir. Nous avons pu admirer la table sur laquelle était mort le Général de Gaulle et sur laquelle il fit sa dernière réussite. Un jeu de carte était posé sur la table. Je demande par simple curiosité malsaine à la guidesse si le jeu de carte posé sur la table est précisément celui avec lequel le Général jouait lorsqu'il a eu son malaise fatal le 9 novembre 1970 et à l'issu duquel il mourrut à 19h30.

   Elle me répondit d'un ton désagréable que c'était assez morbide comme question. Qu'elle ne le savait d'ailleurs pas, et quand bien même elle l'aurait su, elle ne me l'aurait pas dit. Me clouant définitivement le bec.

   J'ai failli écrire à l'office du tourisme de Colombey-les-deux-Eglises pour leur signaler la désagréabilité de leur guidesse, mais la dellation ne faisant pas vraiment partie de mes principes, je me suis abstenu. Au regard des grandes valeurs morales de celui dont je venais de visiter la maison, ç'eût été un comble que je le fisse !

   Devant tous les gaspillages de l'argent du contribuable dans des frais pas toujours utilisé à très bon escient de la part de l'Elysée et du gouvernement - notons une augmentation exponentielle du budget de l'Elysée sur les dernières décennies post Gaulliennes - rappelons et saluons le fait que que le Général, lui, payait lui même son électricité, ses timbres, sa taxe d'habitation et son manger ! Refusant de la même manière sa retraite de Président de la république ! On verrait encore des choses comme ça aujourd'hui ?

   Notre président (actuel) a beau déposer aujourd'hui une gerbe sur la tombe de son prédecesseur pour commémorer les 40 ans de sa mort, on a bien du mal à trouver du Gaullisme en lui.

   Le Général Charles de Gaulle n'aura donc pas profité très longtemps de son repos bien mérité. Il n'aura même pas eu le temps de terminer ses mémoires. J'ai une théorie personnelle consistant à penser que les hommes de pouvoir ne survivent pas très longtemps une fois qu'ils se retrouvent - Pour une raison ou pour une autre - à la "retraite" nous avons maints exemples : Le Shah d'Iran, Mitterrand... Bon certes ils étaient très malades mais ce n'était pas le cas du Général. Sans doute le choc, difficile à encaisser pour une personne âgée, de la transition entre une vie hyperactive, et une vie tranquille. Reste à le prouver scientifiquement...

    NB : L'image d'illustration ne se trouve pas à la Boisserie mais sur les Champs Elysées, non loin de la place... Charles de Gaulle ! (qui, Ex Place de l'Etoile a été renommée ainsi 4 jours après le trépas du Général)

Partager cet article
Repost0

commentaires