Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Cliquez sur "J'aime" !

24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 14:00
   Nous sommes le 14 juillet 1902 (*) il est 10h du matin, un grondement assourdissant envahit la Place St Marc à Venise, le Campanile, du haut de ses 98 m vient de s’effondrer tel le World Trade Center un siècle plus tard…

   Ce campanile construit en 1540 et que les vénitiens surnommaient affectueusement « Le patron de la maison » servit tour à tour de phare, de tour de garde et de clocher. L’édifice présentait depuis quelques jours d’inquiétantes fissures et des craquement devenaient de plus en plus importants. Voilà pourquoi, au grand désespoir des ancêtres de Ben Laden, il n’y eut aucune victime, grâce à un périmètre de sécurité mis en place pour l’occasion, quelques heures seulement avant le drame. C'est d'ailleurs aussi la raison pour laquelle nous avons la chance d'avoir des clichés de l'événement.

   Aucune victime ? Aucune victime humaine certes, mais un félin y succomba, le chat du gardien du Campanile. Paix à son âme.


  

L'édifice en 1870   L'édifice lors de son effondrement. Le photographe, selon la légende aurait ajouté après coup l'effet de fumée sur le cliché.

  

Pareil sous un autre angle. Carte postale d'époque. ça sent le coupage collage.   Le campanile, dans toute sa pittoresqueté tel qu'on peut l'admirer de nos jours.


   Dès lors, un immense élan de solidarité mondial se mit en place, et en l’espace de 10 ans, la tour fut reconstruite à l’identique à partir des matériaux d’origine. La première pierre fut (re)-posée en avril 1903 (le temps que les architectes retrouvent les plans d'origine je suppose...) Et le 25 avril 1912, jour de la Saint Marc, fut inauguré le monument ressuscité.

   Ce n’est pas la premère fois qu cours de l’histoire qu’il s’écroula, cela arriva également en 1080, 1388, 1489 et 1511 ! Ce n’était jamais que la 5e fois…

 

   Espérons que ce destin ne sera pas un jour partagé par la Tour de Pise (qui est aussi un campanile, on ne le dit jamais assez)


   

Après le désastre, on peut y voir un bloc entier intact.   La même chose vue sous un autre angle


(*) Oui je sais, nous sommes en réalité le 24 mars 2009 mais c’est pour que le lecteur s’y croive.(**)

(**) Oui je sais, on dit « croit » mais si j’ai envie de dire « croive » ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

occitanne 01/05/2009 14:26

J'étais au courant de l'effondrement du Campanile, mais je n'avais pas eu connaissance de ces photos.Merci, c'est très intéressant.Puisje faire un copier- coler pour mon blog, pour tous ces qui ne viennent pas chez toiamitiés

Julien Petitjean 01/05/2009 16:30


Biensûr que tu peux faire un copier coller !
(Et si tu pouvais aussi faire un lien vers mon blog au passage ça serait très sympa...)
a+


Guyl 27/03/2009 21:53

Merci pour votre visite, je découvre votre blog avec plaisir...Tres interessant cet article sur le campanile.Bonne soirée

Stéphanie 26/03/2009 20:21

Ces images sont très impresionnantes. Merci pour ce petit bout d'histoire que je ne connaissais pas.

AURORE 26/03/2009 18:57

le lien a été fait vers ton article merci pour la précision historique.merci

Julien Petitjean 26/03/2009 20:12


Merci pour le lien Aurore !
(Il constituera un précieux complément d'information !)

Julien


Cathy - for two and two for tea... 24/03/2009 22:56

Alors oui... je viens de ce pas mettre mes vieux sabots dans le plat de ton histoire... mais bon... il faut que je m'instruise jusqu'au bout, sans en faire trop... Pour moa, un Campanile, est un restaurant... enfin, avant tout, une chaîne de restaurants... mais y'a-t-il un rapport avec cette tour qui monte et qui descend, qui monte et qui descend... et ça 5 fois de suite...Alors j'aimerais que tu éclaires ma lanterne sur le terme de "Campanile" dans ce cas... et que tu réflechisses à ce rapprochement avec cette fameuse chaîne de restauration... Sur ces bonnes paroles... à bon entendeur, Salut !!!

Julien Petitjean 25/03/2009 09:03


Le rapport est évident : Dans les restaurants Campanile, la nourriture ingurgitée ne fait que de monter et descendre pour souvent finir à l'extérieur...