Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Cliquez sur "J'aime" !

12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 13:31

   Nous sommes en 1989, le 24 avril plus précisément, en cours de français de Mme Werner, au collège JB au BSM(*). Les cours de cette dernière sont si ennuyeux que je me dis "Oh ben tiens je vais écrire une chanson" ce qui était assez courant à l'époque, vous le découvrirez aussi pour la chanson "Le Silence". Avec mon voisin de pupitre (qui est devenu plus tard le bassiste de "La Pauvre Enfant", mais ça à l'époque nous ne le savions pas encore). Nous avons commencé à écrire un petit texte avec des rîmes adressées à tous les prénoms de la classe et des profs. Par exemple David était le prénom du prof de musique. Benoît était un camarade de classe (le 1er, d'ailleurs). Après j'ai complété la chanson à l'aide de prénoms du calendrier. Malheureusement, ce n'est pas un calendrier Pirelli comme celui de l'illustration ci-contre !

   Le soir même, j'ai composé une musique tout aussi rudimentaire que les paroles, puis je l'ai enregistrée. La version du CD n'est pas celle que j'ai enregistrée à 15 ans Dieu merci car si vous l'entendiez, vous remarquerez que j'ai fait de nets progrès en chant ! 

   Les années suivantes, un rituel s'est mise en place, consistant à ré-enregistrer le morceau dans les mêmes conditions qu'initialement, poussant le vice jusqu'à utiliser le même médiator orange que la 1ère fois ! Le rituel a duré 4 ou 5 ans, tous les 24 avril ! (Ces versions ne sont malheureusement pas disponibles sur les pistes cachées du 
CD) Une belle façon de me regarder le nombril à la manière de Laurenrt Voulzy presque 20 ans plus tard pour Re-collection ! Puis moi-même pour les 5 ans de "12 Petits Chants". D'ailleurs nous fêtons cette année les 20 ans de "Chacun son truc" !

   Lorsque j'enregistrais l'album "12 Petit Chants", j'ai un peu râclé les fonds de tiroirs pour arriver à 10 chansons(**), les autres chansons que j'avais sur le feu étaient soit inachevées, soit ne me satisfaisaient pas... J'ai donc sorti "Chacun son truc " d'un tiroir. Pourquoi celle-ci plutôt qu'une autre ? Nul ne le sait. Disons que parmi mes vieilles chansons, le changement de style d'écriture et les sujets traités avaient nettement changé. Celles-ci correspondait bien à l'esprit de l'album en préparation. Avec des paroles comme "Avec machin, on fait ceci..." difficile de constater un véritable changement de style, d'autant qu'on peut, au passage, la faire passer pour une chanson un peu humoristique à laquelle chacun (ou dumoins beaucoup de gens) peut identifier son prénom.

   Par contre depuis 1989, contrairement à ce qu'on pourrait croire, je l'ai retravaillée ! J'ai ôté quelques rîmes que je trouvais débiles comme par exemple "Avec Gildas, on va à la DAAS" ou bien "Avec Bruno on n'a pas de pot" qui est une rîme très pauvre.

   La pauvreté musicale du morceau m'a poussé à trouver une astuce pour qu'elle "passe bien". C'est ce qui explique la présence de la flûte. Cette astuce a été également exploitée dans la chanson de Dutronc "Il est 5 heures Paris s'éveille", et bien que "Chacun son truc" puisse être qualifiée de Dutronnesque, on peut pas classer les 2 morceaux sur le même pied d'égalité d'un point de vue qualitatif !

   Je ne sais plus c'est qui qui disait (***) que les arrangements sont un artifice pour cacher la misère d'une mauvaise chanson. "Chacun son truc" en constitue un excellent exemple illustratif !

   Toujours est-il que je remercie au passage ma prof de chant de l'époque Cäcilia Boyer qui joue de la flûte. L'enregistrement a été toute une aventure car au départ je jouais la partition de flûte avec une flûte de type soprane (vous savez, celles avec lesquelles on apprend la musique à l'école !) Malheureusement, c'est un instrument qui n'est jamais tout à fait juste. Pour une justesse plus efficace, il est nécessaire de jouer avec une flûte alto (vous savez les grosses flûtes qui se démontent), dont je ne sais pas jouer. C'est donc Cäcilia que a eu la gentillesse de jouer la partition à la flûte alto.

   Ah, une dernière chose : Vous comprendrez aisément que c'est ma chanson que j'ai eu le plus de mal à apprendre par coeur pour les concerts !

   Voilà, c'est tout pour ce qui concerne "Chacun son truc" !



(*) Je ne peux pas tout dévoiler, je crains les représailles vis-à vis de Mme Werner !
(**) N'oublions pas qu'au départ, le CD devait s'appeler "10 Chants" et que les hasards de la vie ont fait que finalement on l'a nommé
"12 Petits Chants"
(***) Ben oui, y'a encore des gens qui parlent comme ça !

 

<< Chacun son truc >>

 


 

NOTE IMPORTANTE : A l'occaion des 5 ans de la sortie de mon cédé " 12 Petits Chants " Je lance un GRAND CONCOURS (c'est en effet encore la période des fêtes !) : Pour chaque billet correspondant à chaque chanson du cédé (par exemple aujourd'hui : "Chacun son truc"), celui qui me postera le meilleur commentaire gagnera un exemplaire CD de " 12 Petits Chants ". Prenez garde toutefois de me laisser votre adresse mail afin que je vous recontacte pour savoir où envoyer le cadeau ! Par contre, interdiction de gagner 2 fois le CD.


      Ceux qui souhaitent faire l'acquisition du CD " 12 Petits Chants " hors concours devront cliquer ici. Par contre, vu que c'est Noël, les frais d'expédition sont GRATUITS et le chèque doit être d'un montant de 10 € seulement. 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Avec Bernard on est peinard ?? Tu ne bosses pas avec lui, donc.Comme quoi avec peu de choses on peut faire une chanson qui se tient.J'aime bien.
Répondre
B
Un petit coucou en passant... Je fais le tour...Merci encore pour l'invit' à la Communauté "Parlons Zic"Jah Bless
Répondre